Commencées pendant mes cours de philo à Louis-Le-Grand, ces douze planches furent inachevées trois ans plus tard en marge des Arts Décos, après un passage en "atelier préparatoire" -l'Atelier André Leconte, pour ceux qui connaissent- où une des planches me servit justement de "rendu" pour une étude sur une vertèbre*, ce qui me fournit aussi une suite à mon scénario, lequel s'improvisait évidemment page après page.
Il faut dire qu'avec des lectures comme "Le Major Fatal" de Moebius, "Options" de Robert Sheckley, ou "Les danseurs de La Fin des Temps" de Michaël Moorcock, ou encore "Little Nemo" de Windsor MacKay, ça ne m'incitait pas vraiment à tout prévoir (ni écrire) à l'avance, ni à me méfier d'éventuelles interprétations symboliques qui auraient pu dépasser mon propos, en admettant bien sûr que j'en eusse un.
Un oeil exercé pourra (peut-être) remarquer entre les premières et les dernières pages quelques (maigres) progrès dans la technique même du dessin, qui s'expliquent par son apprentissage maintenant officiel, qui fera donc de moi un professionel... ...d'autre chose.
Et encore, professionel, c'est beaucoup dire.

(*de Goethe, yok yok)

retour